Les réseaux sociotechniques s’étendent et se développent avec l’enrôlement d’un nombre croissant de nouveaux acteurs, de plus en plus différents. Ils se rallient ainsi autour d’une nouveauté ou d’un projet commun, tout en gardant leurs propres finalités. Il n’y a plus un unique point d’entrée dans le réseau, un point de passage obligé mais plusieurs points de passage « intermédiaires » convergent finalement vers un « objet frontière ». Ainsi, une multitude d’associations et de coordinations se nouent entre plusieurs entités, sans pour autant se ranger vers une finalité unique.
> 
www.supagro.fr Auteur : Laetitia STROESSER. Sources principales : Frédéric Goulet, L’innovation par retrait : configuration des collectifs sociotechniques et de la nature dans le développement de techniques culturales sans labour, novembre 2008 et Hèlène Brives, chapitre 2